Vendredi dernier nous sommes allés manger au quatrième mur. Le quatrième mur c'est le nouveau restaurant que Philippe Etchebest a ouvert à Bordeaux. Un restaurant qui cherche l'étoile au sein même du grand théâtre. Un cadre parfait vous me direz. Ce restaurant à ouvert mardi dernier et mon amoureux et moi sommes allés le voir. Nous avons regardé le menu et nous nous sommes renseignés. 

Il faut savoir que nous aimons particulièrement la bonne cuisine, celle où les plats sont conséquents, traditionnels mais pleins de goût. Nous sommes un peu exigeants et des clients casse pieds puisque nous n'aimons pas être mis de côté ou attendre. Nous avons lu quelques critiques et nous nous sommes vite rendu compte que tant que nous ne pouvions pas réserver, il était impensable d'aller y manger le soir.


En effet, avec la nouveauté et un chef très populaire, le restaurant accueille toute la ville, des jeunes, des moins jeunes, des huppés, des moins huppés. Bref, pour l'instant, le soir, il faut compter au moins deux heures d'attentes à partir de 18h30, sachant que le service ouvre à 19h30. Le service semblait lui aussi plus simple le midi et plus guindé le soir. 

A savoir, que le Quatrième Mur fait Brunch le matin, son service du midi, salon de thé l'après midi, puis service du soir. Un restaurant qui se veut donc constamment rempli et où chacun peut s'y installer. 


Vendredi midi, mon amoureux m'a fait la surprise de venir me chercher à l'école et de m'emmener y manger. Nous sommes donc arrivés à la fin du premier service, toutes les tables complètes. Un serveur nous a donc proposé d'attendre sur la terrasse bordant le grand théâtre (à noter qu'il nous aurait laissé repartir si mon amoureux ne lui avait pas suggéré de grignoter un bout en terrasse). Un extérieur très peu travaillé et avec pleins de passage. 

Nous avons choisi de grignoter un peu, mon amoureux étant mort de faim. Et c'est là que je dois bien vous avouer avoir été déçue. Le serveur est arrivé avec une petite assiette de jambon ibérique coupé très finement et ne nous l'a pas servi mais posé expressément sur la table sans un mot. Sans un mot, mais aussi sans fourchette, ni pain ni serviette. Autant vous dire que j'ai horreur de passer pour un vieil animal à qui on balance les restes comme ça (Même à mon chien je lui sers correctement !). Disons qu'à ce moment là je me suis sentie tellement gênée d'être servie comme ça que nous avons failli nous lever et partir ailleurs. Je peux vous dire que peu importe l'excellence que souhaite atteindre un restaurant, il ne faut jamais faire ça. En comparaison, cet été nous sommes allés manger dans une petite guinguette très mignonne où nous avons attendu bien deux heures avant de manger. Mais je ne me suis pas énervée tout simplement parce qu'il y avait un service, des serviettes et des sourires.

Pour ma part, ce type de comportement ne s'excuse pas, même en rodage d'ouverture. Puisque c'est une présentation que le serveur doit avoir peu importe où il exerce. Bref, nous allions partir mais nous sommes venus nous chercher pour nous conduire à notre table.


Nous sommes donc passés dans un autre monde. D'une terrasse peu travaillé où personne ne s'intéresse à nous à une salle de théâtre modernisé qui garde les signes de l'âge. Une ambiance harmonieuse qui nous fait de suite rêver ! Et oui, nous sommes entrer au grand théâtre, chaleureusement installés dans des fauteuils en velours. Nous sommes venus nous apporter la carte et une tablette bien pensée pour choisir les vins. Vins qui soit dit en passant était hors de prix ! (Hors ceux soldés, aucune bouteille était à moins de 150 euros).


Sur la carte, nous avions le choix entre deux entrées, deux plats et deux desserts. Nous nous sommes donc repartis les choix, sauf pour le plat où nous voulions tout les deux manger de la viande. A savoir que ce menu est à mon avis un menu de lancement et que les prix vont rapidement monté en flèche dès lors que le restaurant sera sur réservation. Il me semble difficile d'atteindre une étoile dans ces conditions, mais je ne suis pas professionnelle. (En tout cas, si je l'avais été, le coup de la terrasse aurait fait descendre mes notes en flèche !). 

Les entrées étant froides, elles sont arrivées très rapidement, comme si elles étaient préparées au début du service et mises prêtes à partir. Il tient à noter qu'aucun produit dans l'assiette n'a pas été retravaillé avant d'être servi ! La présentation était très jolie mais j'ai retenu une réflexion du chef dans Top chef qui disait que chaque élément devait être pensé et servir à quelque chose. Dans le maquereau, j'ai trouvé que l'acidité de la gelée de pomme verte n'apportait rien au plat, et pourtant j'aime les choses acides !

En revanche, nous sommes d'accord pour dire qu'il y avait ce qu'il fallait dans l'assiette, pas trop et pas moins que ce que nous souhaitions. Nous avons été agréablement surpris par les associations et les plats bien jolis.

Maquereau poché au court bouillon, purée de choux fleur et gelée de pomme verte, pour lui.

Raviole de champignons, sauce crémeuse, pour moi.


Les plats sont repartis vides mais je dois bien avouer que nous n'étions pas plus emballés que ça. Mais encore une fois, cela ne dépend que de nos goûts (disons, que nous aimons la cuisine traditionnelle travaillée. Pour les Bordelais, j'identifie nos goûts à la cuisine du Mably).

Le plat est arrivé dans une petite marmite pour deux, comme à la maison. Nous avons eu un léger fou rire en ouvrant le couvercle puisqu'il s'agissait ni plus ni moins que d'un pot au feu. Excellent néanmoins. D'ailleurs il est reparti plus vide que vide ! Nous n'avons pas découvert de saveurs mais nous avons adoré.

Cocotte d'agneau aux herbes, carottes et pommes de terres, jus tandori.


Venons en maintenant aux desserts puisque notre avis est encore une fois mitigée. Deux desserts donc, l'un plus aérien que l'autre mais tout deux ouvrant l'appétit en arrivant.

La tarte à la figue était en fait un gâteau basque (excellent d'après Monsieur) surmonté d'un crème aux agrumes et d'une figue pochée. Son avis reste très mitigé sur ce dessert qui l'a vite calé et pas fini. Trop sucré à son goût et au mien aussi. Il a dévoré le gâteau basque mais a laissé le reste.

Quant à mon dessert au citron, j'ai aimé la finesse des meringues, la mousse aussi douce que légère et la crème citron onctueuse. J'ai été beaucoup plus en retrait lorsque mon palais a senti la gelée de citron acide. J'ai aimé le goût qui contre balancé la crème mais j'ai beaucoup moins appréciée la texture gélifiée. Encore une fois, c'est surprenant mais peu pour moi.

Tarte d'amandes, marmelade et figue pochée, crème agrumes, pour lui.

Le citron, gelée et crème au citron, biscuit amandes citron toasté, spoom vanille et meringues fondantes, pour moi.

Nous sommes sortis repus de ce repas pour un prix tout à fait correct puisque l'entrée plat et dessert est à 32 euros. Le plat et le dessert à 26 euros et l'entrée et le plat à 28 euros. Des prix qui restent sommes toutes abordables pour un restaurant de ce type mais qui, à mon avis augmenteront en même temps que le lancement des réservations. Le menu du soir, lui, est à 48 euros

Je dois avouer ressortir de ce lieux avec un avis mitigé. Nous avons été mal reçu au début mais dans un cadre sublime. La cuisine était très bonne et surprenante mais ce n'est pas ce que nous préférons ! Mais les plats correspondrons parfaitement à ceux qui aiment la modernité. J'ai aussi été très surprise de certains gestes de clients. On m'a toujours appris qu'il était très mal poli de saucer son assiette dans ce genre d'endroits alors je me suis sentie gênée de voir ça (mais c'est ma petite âme de prude qui vous parle à ce moment là !).

Le chef est venu faire le tour de chaque table pour échanger quelques mots avec ses clients. Une attention que j'apprécie tout particulièrement mais qui reste classique dans des grand restaurants. Mon avis étant que je suis heureuse d'y être allée et vous conseille cette jolie sortie rapidement pendant que le restaurant n'est pas sur réservation ! N'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez.